Top 3 des solutions et outils indispensables pour choisir le nom de son entreprise, produit, service, site web…

Vous allez lancer votre future activité ou un nouveau produit sur le marché. Vous allez devoir lui trouver le nom qui fera la différence. Le termes technique est : « l’étape de naming ». Vous manquez de temps ? d’inspiration ?  Vous ne savez pas par où commencer ? Pas de panique, Coding_Studio vous dit tout… Ou presque. Voici une série d’articles qui devrait vous y aider.

  • Durée de lecture : environ 10 minutes
  • Niveau : starter
  • Mots clés : Comment trouver le nom de son entreprise – Trouver le bon nom pour sa société – Comment choisir le nom de son entreprise – Recherches de noms de société libres – Créer sa startup, trouver un nom – Tuyaux pour trouver le nom de votre entreprise ou de votre produit

Petits rappels avant de parler de l’outillage

Pourquoi est-il si important de choisir un nom ?

Voici les principales raisons qui devrait vous inciter à prendre du temps :
  1. Premièrement parce qu’il sert de support à l’image de l’entreprise : il permet de créer le nom de domaine, les adresses emails et prend une part importante dans la composition du logo. Il fait partie intégrante du futur marketing de la boite. Je pense qu’il ne m’en voudra sûrement pas, car je vais lui faire un peu de pub, mais ce n’est sans doute pas facile de devenir un restaurateur international quand on s’appelle Garbage
  2. Ensuite, c’est la première chose que nous dirons à nos prospects et à nos investisseurs, lorsque nous nous présenterons à eux : Bonjour, Mathieu de InnovationConseils…
  3. C’est aussi souvent la première chose que verront les clients dans les moteurs de recherche, dans l’annuaire, sur les encarts publicitaires et sur les cartes de visites !
  4. C’est un critère de positionnement et de philosophie : C’est le moyen simple de nous différentier de nos concurrents et de nous rendre « unique ».
  5. Enfin, c’est le nom que portera l’entreprise pendant plusieurs années. Il n’est jamais simple de changer par la suite.

Ne pas confondre : Nom commercial, nom de produit ou de service, marque

Pour beaucoup d’entrepreneur débutant, le nom commercial et la marque c’est la même chose, or pas du tout. Le nom commercial désigne l’entreprise, en la distinguant ainsi d’autres entreprises ayant le cas échéant des activités similaires. Le nom commercial a notamment pour vocation de figurer sur les papiers de commerce de l’entreprise (en-tête, mentions obligatoires sur les factures, informations obligatoires pour les consommateurs, etc.) Une entreprise n’a qu’un seul nom commercial, alors qu’elle peut avoir un nombre illimité de marques. La marque sert à désigner des produits ou des services qui émanent de l’entreprise et sera ainsi apposée sur tels produits ou services. Une entreprise peut être titulaire d’un grand nombre de marques, alors qu’elle ne peut, en principe, avoir qu’un seul nom commercial. Sur le sujet je vous recommande l’article suivant : http://www.le-droit-des-affaires.com/marque-et-nom-commercial-article126.html

Vérifier que vous pouvez l’utiliser

Choisir ne suffit pas. Vous devrez vérifier que vous pouvez l’utiliser ! Si vous ne le faites pas cela pourrait vous coûter cher en avocat ou ne pas servir l’image de votre futur service : droits de protection ou de propriété, référencement, réputation, prononçabilité sont autant de points clés à vérifier. Je vous promets un article sur le sujet.

Les questions à se poser au moment du choix

Le nom doit-il avoir du sens ?

Oui, mais pas forcément. La tendance actuelle est dans le choix de noms bien français, bien lisibles et qui décrivent le service ou l’entreprise.. Cela amène très certainement une marque d’authenticité et de détermination. Les ‘marques’ Les Pros du Quartier, J’accompagne votre enfant, je pilote mon entreprise, Les gâteaux de Pauline, Les yaourts de Charles Gervais ont un vrai sens pour leurs consommateurs…

Cela peut-être aussi un frein à l’adhésion pour d’autres personnes… C’est long à taper dans un moteur de recherche, faire un logo est une vraie plaie, créer une marque n’est pas simple et c’est difficilement exportable à l’international… Par exemple ‘Je loue mon camping car’ est devenu Yescapa.

Le nom peut-il être en anglais ?

Là aussi tout est une question de nuances et de situations. De manière globale les noms anglophones sont à proscrire pour les services traditionnels car ils ont du mal a être adoptés par tout le monde.

Le mieux est de ne pas juger soi-même, passez-les au test et prenez celui qui performe le plus.

Solution n°1 pour trouver un nom : se faire aider par un professionnel

La plus confortable des solutions, et la plus sûre, pour trouver le nom de votre entreprise, consiste à passer par une filière spécialisée qui prendra en charge toutes les étapes. Vous pouvez faire appel à un cabinet de conseils, vous aurez ainsi un recours et saurez vers qui vous retourner en cas de problème. Certains ont la double casquette (créatif et juriste) mais globalement ils sont l’un ou l’autre.
Etant dans une approche de découverte, j’ai fait le tour des prestataires de la toile. J’ai mené l’enquête auprès des professionnels afin qu’ils répondent à ces trois questions : Qui ? Comment ? Et combien ?

A la lumière de mes conclusions que vous lirez plus bas, vous comprendrez que c’est un métier qui n’est pas à la portée de tous, mais aussi que leur profession n’est pas forcément à l’écoute du marché des toutes petites structures car cela a un coût. Concernant ce point, sachez que pour trouver un nom et faire le dépôt INPI la fourchette tarifaire se situe entre 500 à 1300 € HT.

Solution n°2 pour trouver un nom : faites-le trouver à d’autres personnes

Lorsque l’on n’a pas d’idée et un budget réduit, l’une des solutions est de faire appel à ses proches ou à la communauté :

  1. Faire un brainstorming avec ses proches ou son réseau professionnel proche.
    Avantage : ça ne coûte rien
    Inconvénient : beaucoup de propositions qu’on a souvent du mal à trier. On peut vexer ses proches pour avoir écarté une proposition.
  2. Poser une question sur les sites de questions / réponses généralistes comme Yahoo question.
    Avantage c’est que c’est totalement gratuit et on a très souvent des réponses.
    Inconvénient la qualité et la quantité des réponses. Aucun résultat garanti… Personnellement j’ai écarté rapidement cette piste, pour ce type d’utilisation.
  3. Utiliser un site spécialisé qui regroupe une communauté de créatifs, prêts à gagner un peu d’argent mais aussi, et surtout, à votre écoute.
    Avantage les réponses sont globalement nombreuses et de bonne qualité. Ce genre de site propose aussi de vous trouver des slogans et des logos. A moins que votre projet n’entre en concurrence directe avec l’un de ces sites, allez-y. J’ai retenu 2 sites français (mais il en existe d’autres) :

N’oubliez pas, ces solutions ne vous affranchissent pas des conseils en termes de recherches sur la protection…

Mon avis sur ces outils

Mon sentiment, est que tous les types de projets ne pourront pas être servis avec la même pertinence sur ces 3 approches communautaires. Question budget, c’est vous qui proposez mais comptez 100 € car tout travail mérite salaire.  De même, vous devrez prendre vos responsabilités et assurer l’engagement des recherches…

Solution n°3 pour trouver un nom : le faire vous-même

Composez votre nom

Vous n’avez aucune idée de nom ? Composez le vous-même ! Je vous recommande l’excellent article de Frédéric Canevet sur ‘Comment choisir un bon nom de marque, d’entreprise ou de site internet ?’. Fréderic Canevet, vous décrit les concepts de base à connaitre et les illustre avec pas mal d’exemples… Il date un peu, mais c’est à lire absolument.

Mon avis : Objectivement ce n’est pas simple de les mettre correctement en œuvre, c’est un métier. Si vous manquez de temps et de créativité, il existe 2 autres solutions

Et si vous preniez le nom de votre concurrent

La première astuce que j’ai découvert récemment sur le site de Vad, mais à laquelle on avait tous pensé c’est de prendre le nom de son concurrent ou de son ancienne boite ! Comment ? En changeant les consonnes par les consonnes précédentes ou suivantes (C devient B ou D), de même pour les voyelles (O devient I ou U) et de même pour les chiffres (8 devient 7 ou 9).

Mon service fuufki.com concurrencera google.com prochainement…

Utiliser les services d’un site dédié à la génération de nom

J’ai passé pas mal de temps à tester ces solutions, je vous en livre quelques-unes, peut-être les meilleures, mais sans ordre de préférence. Les créateurs de ces sites ont implémenté dans leurs algorithmes quelques-unes des principales règles que décrit Fréderic Canevet, comme :

  • La génération phonétique (Easy-> EZ)
  • Les listes thématiques (commerce -> shop)
  • La génération combinatoire des mots comme le wordmerging (simultaneous + broad cast > Simulcast) ou le word spliting (delicious -> delicio.us)
  • La génération basée sur la sémantique comme les synonymes, homonymes, les antonymes, les formes canoniques ou les sujets en relation

Vous pouvez laisser faire le hasard ou l’influencer avec de nombreux paramètres : nombre de syllabes, préfixe, suffixe, thèmes…

Id2nom

id2nom est un site en français, fluide, esthétique et gratuit. Disponible en ligne et sur Smartphones, il propose plusieurs méthodes de génération comme la méthode aléatoire et combinatoire, et de plus, gère les consonances françaises, anglaises, allemandes et espagnoles. Il sait aussi vérifier la disponibilité du nom sur plusieurs registres : marque, société, nom de domaine et même Twitter. Vous trouverez aussi une banque d’articles des sujets connexes.

NameStation

NameStation est un site anglophone. C’est  sûrement l’un des plus complets, car il implémente pas moins de 18 méthodes de générations différentes. Il vérifie la disponibilité du nom de domaine sur l’extension choisie.

 

Company Name Generator :

Company Name Generator est un site anglais, disponible sur iPhone. Il est simple, mais efficace. Il vérifie la disponibilité en ligne et vous avez la possibilité d’influer sur quelques paramètres du générateur. Voici quelques exemples de noms générés : Evilserial, Xufix, Gijee

Détourner les outils de réservation de nom

Sachez que vous pouvez détourner de leur fonction première les sites de réservation de nom de domaine car ils implémentent aussi ce type de mécaniques. Ils ont l’avantage de faire une analyse sémantique de votre requête et de vous proposer un panorama des noms de domaine disponibles ou non et des solutions alternatives. Le plus gros inconvénient c’est que si vous n’avez aucune idée à leur proposer ils ne vous seront d’aucune aide : panabee1&1, nameboy, leandomainsearch

Mon avis sur ces outils

Question budget c’est gratuit, mais les outils de générations de noms proposent encore des résultats imparfaits. Dans le cadre d’une recherche pour le nom d’une entreprise les résultats proposés manquent d’âme et il est nécessaire d’en générer beaucoup. C’est moins vrai, dans le cadre de la création d’un nom de produit, où vous pourrez plus facilement inventer une histoire, même avec un nom qui ne veut rien dire. Ce constat est d’autant plus vrai sur les sites français, moins pour les autres, en raison de la multiplicité des mécaniques implémentées. 

Beaucoup de noms = beaucoup de travail.

L’automation présente sur ces sites ne résoud toujours pas toutes les étapes de vérification qui sont nécessaires et cela manque de visibilité et de guides vraiment pratiques.

Mes conclusions

Cette étape est globalement chronophage. Normalement, au terme de votre périple, vous avez très certainement non pas 1 mais plusieurs noms potentiels à l’élection finale. C’est ce qu’on appelle la shortlist… Si ce n’est pas le cas, mon conseil est de mixer les méthodes et d’en retenir entre de 3 à 6 noms maximum.

Mixez les méthodes, retenez de 3 à 6 noms maximum

Pour le choix final, le mieux est de soumettre cette shortlist auprès de votre future clientèle. Vous aurez donc pris le temps de préparer un pitch de votre service, de votre produit et de trouver quelques early adopters pas trop proche.

Quelque soit la solution et les outils que vous aurez choisis, protégez votre bien ! Choisissez de préférence un nom qui peut devenir une marque. Et déposez-la. Si vous avez un doute consultez la série d’articles présents sur le site de l’INPI. Faites l’effort de marketer le nom de votre entreprise / votre marque en amont. Éliminez les pistes complexes, pensez référencement et optimisation SEO et SMO. Soumettez votre futur nom / marque à Google. Celui-ci, va faire une analyse sémantique de votre saisie. Regardez le nombre de réponses obtenues et les orthographes similaires qu’elles proposent.

Au terme de cette étape, j’avais la fausse bonne impression que de le faire soit même était une bonne solution. Mais la pratique et la répétition liée à mon métier m’a prouvé le contraire… Malgré les progrès de l’IA, l’humain et la créativité ont encore un bel avenir.

Posted on 25 janvier 2018 in Créer son entreprise

Share the Story

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top